Si vous êtes déjà inscrit connectez vous.nouveau sur le site?
inscrivez vous et rejoignez nous



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Compteur de visiteurs
Compteur gratuit
Compteur
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
La priere
Méteos
bloguez.com
Partager
Share |

Partagez | 
 

 Ahmed Ouyahia : “L’Algérie est un pays qui ne reçoit pas d’ordres”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
Admin
Admin


Messages : 535
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Ahmed Ouyahia : “L’Algérie est un pays qui ne reçoit pas d’ordres”    16.03.12 8:49

Invité au petit-déjeuner du quotidien El Khabar, et dont les propos ont été repris par le journal dans son édition d’hier, Ahmed Ouyahia, Premier ministre et secrétaire général du RND, aura été, de l’aveu des journalistes qui ont débattu avec lui, autant à l’aise dans sa peau de Premier ministre que dans celle de chef de parti politique.

Invité au petit-déjeuner du quotidien El Khabar, et dont les propos ont été repris par le journal dans son édition d’hier, Ahmed Ouyahia, Premier ministre et secrétaire général du RND, aura été, de l’aveu des journalistes qui ont débattu avec lui, autant à l’aise dans sa peau de Premier ministre que dans celle de chef de parti politique. En fait c’est le contraire qui aurait été surprenant tant il est vrai que l’homme a déjà fait ses preuves dans la maîtrise des débats. Et une nouvelle fois, il ne se privera pas d’en faire étalage en assénant des vérités que d’aucuns persistent à ne pas admettre, dès lors qu’il s’agit de la gestion des affaires de l’Etat.

Et une de ces vérités a trait à l’entière souveraineté de l’Algérie dans la prise de ses décisions. «L’Algérie est un pays qui ne reçoit pas d’ordres», et «il n’y a aucune pression exercée» par des pays étrangers, a souligné l’invité du quotidien arabophone de la manière la plus officielle qui soit. Mais il n’en reste pas moins, fera remarquer Ahmed Ouyahia, que l’Algérie est un pays qui ne laisse pas indifférent. «Ils nous attendent au tournant (…) Ils nous attendent pour la transparence des élections législatives et pour le contenu de la réforme constitutionnelle», a-t-il ainsi dit. S’agissant de la position de l’Algérie quant aux révoltes arabes, il rappellera que la position de principe à laquelle elle s’est toujours tenue est celle de la non-ingérence dans les affaires internes d’un autre pays. «Ce qui vaut pour nous, vaut aussi pour les autres», a-t-il indiqué. Il soulignera aussi que «le temps a fini par nous donner raison s’agissant de la Libye». Il rappellera à ce sujet que «l’Algérie a été son partenaire hier et qu’elle le restera aussi demain». M. Ouyahia récusera par ailleurs l’idée de la spontanéité dans les révoltes arabes, dont celle qui secoue la Syrie, mais il ajoutera cependant qu’ «un peuple qui a fait le choix de changer est libre de le faire». Il ne s’empêchera pas toutefois de s’interroger sur les raisons «de cet engouement manifesté pour l’intervention étrangère». Il n’en reste pas moins qu’il fera relever que «dans les relations internationales, il n’existe pas d’amour ou d’amitié, il y a des intérêts. L’Algérie traite avec les États, pas avec les régimes. Nous n’acceptons pas d’ingérence dans les affaires internes des pays. L’Algérie n’a pas soutenu des régimes contre les peuples. Nous respectons les peuples, donc nous n’intervenons pas dans leurs affaires», a-t-il affirmé.

« Dans les relations internationales, il n’existe pas d’amour ou d’amitié, il y a des intérêts »

S’agissant de la demande faite à l’ancienne puissance coloniale, la France, de présenter des excuses sur les crimes commis durant la colonisation, il dira que «c’est un dossier politicien», rappelant le discours maintes fois répété sur «la page tournée et pas déchirée». Pour ce qui est du cinquantenaire de l’indépendance, M. Ouyahia a annoncé que les célébrations des festivités seront entièrement algériennes et que le programme national de ces célébrations est coordonné par Mohamed Chérif Abbas, ministre des Moudjahidine. En ce qui concerne le Mali, il indiquera que «l’Algérie est pour l’unité territoriale de ce pays et que remettre en cause les frontières héritées du colonialisme ne servirait ni le Mali ni l’Algérie». Pour ce qui de la réouverture des frontières avec le Maroc, il affirmera que les «frontières seront fatalement rouvertes». Et d’ajouter: «Nous sommes deux pays voisins condamnés à cohabiter». S’agissant du dossier du Sahara occidental, il sera rappelé que la position de l’Algérie sur cette question est une position de principe.

Les listes du RND seront finalisées la semaine prochaine

A propos de la présence du RND aux législatives du 10 mai 2012 pour lesquelles il ne se portera pas candidat du fait de l’impossibilité pour lui de concilier entre sa tâche de représentant des élus et de SG du parti, il dira que sa formation sera au rendez-vous. «Nous y allons avec une détermination de vainqueur. Nous militons pour gagner les élections, sinon, nous fermerons les portes du parti. Je ne vais pas émettre une fetwa ou lire dans le marc de café pour prédire les résultats du vote. Je ne suis pas candidat à ces élections», a-t-il appuyé, précisant que la confection des listes de candidature sera achevée la semaine prochaine. De même qu’Ahmed Ouyahia a démenti l’existence de crise autour de ces listes, notamment à Tamanrasset, indiquant que certains des députés actuels seront de nouveau candidats et promettant aussi des «surprises» sur certaines listes. Dans ce sillage il a appelé à participer massivement au scrutin. «Mais il ne faut pas avoir honte d’un taux de participation modeste. En Tunisie, la Constituante a été élue avec un taux de 40 % de participation», a-t-il dit, saluant la décision du FFS de prendre part aux élections. «L’appel au boycott des législatives n’est pas un programme politique pour que ses auteurs puissent animer une campagne électorale». Au sujet de l’inscription des militaires sur les listes électorales après les délais fixés, il estimera que la polémique suscitée n’a pas lieu d’être et que le retour aux bureaux spéciaux est exclu.

La compétition doit être honnête à travers des programmes

Au sujet de la naissance de l’alliance des partis islamiques, il dira n’avoir aucun problème du moment que cette entité a été créée pour défendre des idées. Mais, fera remarquer Ouyahia, «nous devons rester dans le cadre du cahier des charges politique que tout le monde a accepté. La compétition doit être honnête à travers des programmes de lutte contre le chômage. Apprendre aux Algériens la manière de faire les ablutions ou la prière est inacceptable», a-t-il ajouté, tout en soulignant toutefois la discipline qui prévaut chez les islamistes qui iront, «grands et petits», voter le jour des législatives. «Ce n’est pas le cas de l’électeur démocrate. Le pôle des démocrates est épar- pillé. Il s’auto-déchire. Je ne pense pas que les démocrates puissent se regrouper. Le RND a une certaine responsabilité. Nous ne sommes pas encore arrivés, en Algérie, à constituer des pôles politiques», a-t-il noté. Réagissant aux déclaration de Bouguerra Soltani, M. Ouyahia a estimé que le président du MSP n’a pas le droit de critiquer le gouvernement, sa formation politique faisant partie de ce gouvernement. Il a salué le fait que les minis- tres du MSP n’aient pas quitté le gouvernement après le retrait de leur parti de l’Alliance présidentielle chargée de la mise en œuvre du programme du Président de la République.


_________________
Rahi sa7 ஜ۩ M'RENKA ۩ஜ
█║▌│█│║▌║││█║▌│║▌║
© ORIGINAL PROFILE © DZ
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahmed Ouyahia : “L’Algérie est un pays qui ne reçoit pas d’ordres”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Algérie un grand pays d'une grande beauté
» Funérailles de Kébaili Ahmed.
» La Bouqala, cérémonie ésotérique algérienne
» photo algérie.
» Enrico Macias en Algérie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Actualité D'algérie-
Sauter vers: